Accéder au contenu principal

L' "Incident" nucléaire du Tricastin arrive en plein débat sur l' EPR

"Un dysfonctionnement lors d'un transfert entre deux cuves de la Socatri, filiale du groupe français Areva, a donné lieu à un rejet d'effluents contenant environ 75 kg d'uranium dans les cours d'eau proches du site".


Cet incident survenu sur la centrale nucléaire du Tricastin, même si il est minimisé, ne pouvait pas plus mal tomber pour les défenseurs du nucléaire. Le Medef Rhône-Alpes demandait récemment l' installation du futur EPR annoncé par Nicolas Sarkozy dans la région. Les Verts quant à eux affirment que ce nouvel incident est bien la preuve que "l'EPR est une technologie dépassée avant que d'être".

Le secrétaire d'Etat allemand à l'Environnement, Michael Müller, a estimé que l'incident de Bollène "ne devait pas être pris à la légère"."Nous nous efforçons d'obtenir des informations de la part des autorités françaises" a t' il indiqué. Pour lui, cet incident montre que l'énergie nucléaire est une "technologie à risque élevé". Il a demandé une analyse de cet incident à la société allemande de protection contre les radiations.
Pour Olivier Longeon, porte parole des Verts Rhône-Alpes "la longue histoire du nucléaire rhônalpin est une nouvelle fois marquée par une fuite, cette fois d'uranium... Comme d'habitude le discours des nucléocrates se veut rassurant. Les sécurités prévues à cet effet n’ont pas fonctionné, mais il faudrait continuer à ne pas s'inquiéter. Cette fuite ne serait pas dangereuse car l'uranium serait quasiment de l'uranium "naturel". Pourtant à l'état naturel l'uranium n'existe pas sur le site de Tricastin et ne s'échappe pas en dehors des sites nucléaires. C'est bien en fait une nouvelle fuite, une nouvelle dissémination de polluants nucléaires à laquelle nous assistons".

Sortir du nucléaire
Les Verts rappellent leur attachement à la sortie du nucléaire. Ils demandent que toute la lumière soit faite sur l'accident de Tricastin. Pour les Verts, "le nucléaire doit rapidement être remplacé par une politique ambitieuse d'économie d'énergie et de production d'énergie à partir de l'éolien, de l'hydraulique, de la biomasse et du solaire. Cette nouvelle politique sera génératrice d'emplois".
Selon eux, "Il est temps que le président de la République et ses amis prennent conscience de l'engagement qu'ils ont pris devant les français en signant le pacte de la fondation Hulot".

Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :