Accéder au contenu principal

Chômage : une nouvelle poussée en Rhône-Alpes

La Direction du Travail de Rhône-Alpes vient de faire connaître les premiers chiffres sur l'évoluation mensuelle du chômage pour janvier 2009. Ils marquent une nouvelle hausse très significative de la demande d'emploi dans la région.


Selon le commentaire des statisticiens de la DRTE, "toutes les évolutions mensuelles sont calculées en données Corrigées des Variations Saisonnières à l'exception de celles qui concernent les demandeurs d'emploi de longue durée ainsi que les flux d'entrées et de sorties de l'ANPE".

Le niveau le plus élevé depuis décembre 2005
Comme en France, le nombre des demandeurs d'emploi de catégorie 1 a continué de s'accroître très fortement dans la région : + 4,5 % sur un mois en données corrigées des variations saisonnières contre une hausse de 4,3 % à l'échelon national. A la suite de cette nouvelle aggravation, le nombre des demandeurs d'emploi inscrits dans la région Rhône-Alpes à fin décembre 2008 rejoint son niveau le plus élevé depuis octobre 2005.

La dernière enquête mensuelle de la Banque de France confirme en janvier le ralentissement de l'activité industrielle amorcée en milieu d'année 2008. La situation économique a été aggravée en janvier par des fermetures temporaires plus nombreuses qu'à l'accoutumée. Les taux d'utilisation des capacités de production sont à leur plus bas niveau depuis plus de 10 ans. En outre, le recul des carnets de commandes, particulièrement marqué dans l'automobile et les biens intermédiaires, laisse augurer des perspectives négatives.

La montée du chômage s'explique surtout par un ralentissement des demandes d'emploi sorties.
Entre décembre 2008 et janvier 2009, le nombre total des sorties a diminué (- 3,7 %) contrairement aux mêmes mois des années précédentes. Ce repli mensuel concerne plus particulièrement les sorties pour reprise d'emploi (- 7,7 %), surtout s'agissant des jeunes (-18,4%).
Ce ralentissement des sorties se conjugue avec une hausse mensuelle des entrées (+ 10,2 %), d'ampleur, cependant moins forte que d'ordinaire en cette période de l'année. Ces constats se vérifient pour les inscriptions faisant suite à un licenciement économique, une fin de contrat ou de mission d'intérim. Mais en dépit de cette décélération, les niveaux d'inscription liés à ces motifs restent élevés.

Dans le prolongement des mois précédents, la hausse de janvier a concerné toutes les catégories mais surtout les hommes et les jeunes (+ 7,1 % et + 9,1 % pour les jeunes hommes ). Les personnes d'au moins 50 ans n'ont pas été épargnées (+ 5,2 %), en particulier les hommes de cette tranche d'âge (+ 6,7 %). Ces constats sont à rapprocher du ralentissement de l'intérim et de l'industrie qui pénalise plus spécifiquement ces populations.


Evolution annuelle (données brutes)
A l'instar des mois précédents, la hausse du nombre des demandeurs d'emploi de catégorie 1 (+ 23,4 %, soit près de 38 000 inscrits supplémentaires) s'est très nettement accentuée dans la région ( + 18,8 % entre décembre 2007 et décembre 2008).
Le rythme de progression annuelle s'accentue pour toutes les catégories de demandeurs d'emploi mais plus particulièrement pour les jeunes et les hommes. Entre janvier 2008 et janvier 2009, le nombre de jeunes de moins de 25 ans à la recherche d'un emploi progresse de 34,4 % et celui des hommes de 31,9 % (contre respectivement + 28,7 % et + 25,4 % entre décembre 2007 et décembre 2008).

La hausse s'accentue aussi mais à un rythme plus modéré pour les femmes à la recherche d'un emploi (+ 14,2 %).

Chômage de longue durée : +13,9%

Mais surtout il convient d'être attentif à l'évolution du chômage de longue durée : + 13,9 % ce mois par rapport à l'an dernier contre + 7,7 % entre décembre 2007 et décembre 2008. La situation des jeunes inscrits depuis plus d'1 an est à cet égard particulièrement préoccupante : +
14,9 %. A noter aussi la montée plus rapide de la demande d'emploi de très longue durée (plus de 2 ans) par rapport à la moyenne nationale : + 7,7 % contre + 1,9 %.

Les deux Savoie et l'Ain ont été ce mois les départements les plus touchés par l'aggravation du chômage en Rhône-Alpes : respectivement + 7,7 % en Savoie, + 6,2 % en Haute-Savoie et + 6,1 % dans l'Ain. Dans l'Ardèche, la Drôme et le Rhône, la hausse est plus modérée: respectivement + 2,7 % , + 2,8% et + 3,9 %.
Evolution annuelle (données brutes)
Sur un an, le rythme de progression s'intensifie (+ 23,4 % en moyenne régionale), plus encore pour l'Ain (+ 38,1 %) et la Haute-Savoie (+ 39,5 %). A l'opposé, les hausses de moindre ampleur sont enregistrées dans l'Ardèche (+ 17,8 %), la Drôme (+ 17,5 %) et le Rhône (+ 18,6 %).
Toutefois, quel que soit le département, le rythme de progression se situe toujours au-dessus de la moyenne nationale (+ 15,4 %).

Lire aussi sur LYon-Actualites.fr : Economie, des raisons d'espérer -


LYon-Economie.fr est un site de





Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :





Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :