Tribune libre : RSI, les entrepreneurs vivent un cauchemar ! par Christian PERSON, Entrepreneur, Fondateur d'Umalis

22.9.15

               





Christian Person -
Les entrepreneurs français sont à bout de nerfs ! La situation, sur le terrain, est explosive. La solution du mépris face à ce que subissent les entrepreneurs au quotidien, c'est le pire service à rendre à l’économie de notre pays. Le gouvernement doit intervenir sans attendre. D’abord, pour réformer en profondeur le régime social des indépendants parce que la situation n'a pas progressé d'un iota depuis des années. Enfin, parce qu’il n’est pas socialement acceptable de ne pas répondre à des protestations continues, des manifestations de plus en plus grandes, des plaintes de plus en plus nombreuses, des courriers de plus en plus longs, des procès de plus en plus révélateurs et… des suicides.
Dans ce contexte, il faut organiser un débat de fond pour revoir en profondeur la situation des indépendants dans notre pays. Sans tabou idéologique. Sans totem intouchable. Sans clivage artificiel. Sans interdit !

Poursuivre son activité quotidienne d’entrepreneur avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête c'est tout simplement impensable. Comment entreprendre sereinement quand vous passez votre temps chez vos avocats à répondre à des mises en demeure du RSI. Pire, comment créer de la valeur ou vous occupez de vos salariés, de l’avenir de votre entreprise quand on vous menace de saisir tous vos biens au simple motif  que parce que vous n’en pouviez plus du RSI et que vous avez donc légitimement opté pour une meilleure protection grâce à des sociétés européennes ?

Disons le très directement : il y a des choses que les entrepreneurs ne peuvent plus accepter. Le RSI, en l’état, est la pire !

Tous les entrepreneurs indépendants de ce pays sont durement impactés par l’actuel RSI et, du fait de son monopole, en sont prisonniers. Aucun doute n’est permis.  Internet regorge de récits tous aussi effrayants les uns que les autres sur les errements de ce système. Les malentendus pleuvent, les erreurs prolifèrent et l’incompréhension se propage. Le RSI est un système inadapté qui s’est emballé après avoir dérayé. Chacun constate ses dysfonctionnements quotidiens. Personne ne semble pourtant décidé à y remédier. La situation est urgente et exige un remède de cheval.

J’ai la conviction que l’entrepreneur et l'entrepreneuriat doivent être promus avec force parce que l'enjeu est vital pour notre économie. Chacun sait que les entrepreneurs sont effrayés par la situation économique et les prévisions toujours plus compliquées à formuler, mais cet effroi est considérablement aggravé par l’existence de dispositifs tels que le RSI.

Le RSI décourage l'entrepreneuriat, décourage l'entrepreneur et donc l'emploi. La création d'emplois et l'inversion de la courbe du chômage promises ne peuvent dépendre que des entrepreneurs que nous sommes. Il est donc de l’intérêt de tous, que les entrepreneurs français retrouvent la foi en leurs institutions et la confiance en l’avenir.

André Frossard dans son ouvrage intitulé « Les Pensées » affirmait « Dans les guerres, ce ne sont peut-être pas les enfants que l’on vise, mais c’est eux que l’on tue. ». Nous pourrions, pour décrire au mieux la réalité de ce que vivent les entrepreneurs Français, le parapher et constater que « Avec le RSI, ce ne sont peut-être pas les entrepreneurs que l’on vise, mais c’est eux que l’on tue. »

Créé en 2006 afin de « faciliter la vie des entrepreneurs indépendants » (ce n’est pas une blague de mauvais goût), le RSI est devenu notre cauchemar. Les entrepreneurs indépendants que nous sommes, ne sont, pour le moins, pas une caste de privilégiés. On ne compte pourtant plus les erreurs considérables qui nous mettent quotidiennement en difficultés.

Je soutiens pleinement l’initiative du député Bruno Le Maire et de 106 députés de demander au président de l’Assemblée Nationale la création d’une mission d’information sur le RSI, afin évaluer le dispositif et faire rapidement des propositions législatives. Cependant, un simple  audit ne suffira pas à éteindre l’incendie et c’est bien la question du monopole  de la Sécurité Sociale que pose la crise du RSI.

Mais, je veux dire à quel point il est urgent d’agir. Chacun de nous a dans son entourage proche, un artisan ou un commerçant qui peut faire partager lors des repas de famille, les erreurs majeures dans le traitement de son dossier, les recouvrements multiples des cotisations ou l’absence de remboursement des soins.

Cela pourrait ne pas être si grave, si ne venait pas s’ajouter à ce cauchemar, l'excès flagrant des charges prélevées par le Régime social des indépendants auquel ne peuvent plus faire face nos artisans et nos commerçants.

Différents reportages de terrains ont démontré de poids des charges administratives et financières qui pèsent sur les indépendants.  Souvent, ces charges sont carrément injustifiées. Je pourrais aussi aborder la retraite de misère à laquelle auront droit ceux qui ont pris tous les risques et se sont battus pour la croissance de ce pays.

Je n’ose même pas aborder les jours de carence en cas de maladie alors que l’on est revenu sur ceux des fonctionnaires. Que dire encore des cotisations insupportables à payer même en cas de longue maladie ?

Enfin, comment accepter le manque constant d'interlocuteur au sein du RSI ? Comment comprendre que personne ne puisse jamais répondre aux demandes d’informations des indépendants ?

Comment ne pas vivre comme un racket la perception de charges redoutables alors que le RSI externalise son service téléphonique où les permanences d'accueil sont gérées par des intérimaires ne connaissant rien au sujet ?

Comment mesurer le désarroi constant des entrepreneurs qui ne peuvent pas savoir comment sont calculées leurs cotisations, leurs reversions, leurs indemnités journalières ?

Comment ne pas le vivre comme une injustice insupportable ?  En semant, l’injustice ne risque t’on pas de moissonner le malheur de tous ? Et comment comprendre qu’avec 1% de la population mondiale, la France assume 15% des dépenses sociales de l’humanité ?

Voilà pourquoi, outre une réforme de fond en comble du RSI, puis du régime général de la Sécurité Sociale, je milite pour que soit donnés aux entrepreneurs français le libre choix  de leur  assurance maladie et retraite, un choix aujourd’hui entravé par un monopole datant de 1945. Si des Français sont chaque jour de plus en plus nombreux à quitter la Sécurité Sociale pour des régimes d’assurances privées européens, bravant les huissiers des monopoles sociaux, c’est parce qu’ils sont moins chers et, plus réactifs et beaucoup plus généreux !

La France devrait réagir. Rappelons nous ces mots de Napoléon Bonaparte « Le grand art, c'est de changer pendant la bataille. Malheur au général qui arrive au combat avec un système. ». La compétition économique internationale est un combat. Nous, entrepreneurs, y sommes les fantassins de notre économie.

 -----------------------

LYFtv a besoin de votre soutien - abonnez vous !

Lire la suite - Tribune libre : RSI, les entrepreneurs vivent un cauchemar ! par Christian PERSON, Entrepreneur, Fondateur d'Umalis

Proximité : Carrefour cède des enseignes... au groupe Auchan

18.7.15

             
 A2pas va passer sous enseigne 17 magasins parisiens cédés par Carrefour
logo+Auchan+A2pas
Dans le cadre de la cession des 49 magasins proposés par Dia, l’enseigne A2pas a signé un accord avec le Groupe Carrefour, en vue de l’acquisition de 17 magasins pour le compte de partenaires indépendants qui ont fait le choix de renouveler leur confiance au réseau A2pas pour poursuivre leur expansion.
Ce sont 17 magasins qui vont donc prendre dans les prochaines semaines l’enseigne A2pas et adopter le modèle de proximité urbaine développé au sein de la branche supermarchés de Groupe Auchan.
Le déploiement sera progressif, à partir de la rentrée prochaine, sous réserve de l’approbation de l’Autorité de la Concurrence.
Situés majoritairement dans Paris et à des emplacements stratégiques autour de la capitale, ces nouveaux sites permettront de renforcer la visibilité de la marque Auchan et du parc de magasins A2pas, qui comptera près de 70 points de vente fin 2015.
L’objectif de 100 points de vente en 2016 est confirmé.

Dans cette perspective, l'enseigne prévoit l'ouverture, au premier semestre 2016, d'un nouvel entrepôt dédié aux produits frais pour mieux soutenir le développement des magasins de proximité en région parisienne. 

 -----------------------
-

LYFtv a besoin de votre soutien - abonnez vous !

Lire la suite - Proximité : Carrefour cède des enseignes... au groupe Auchan

Loi Macron et libéralisation des bus : les compagnies européennes sur la ligne de départ

14.7.15

             

loi+Macron+Bus+France
La Loi Macron comprend un important volet qui va permettre la libéralisation du marché des transports en autocar et ainsi changer le paysage des transports en France de manière profonde. En cette période de changements, la société GoEuro a élaboré une infographie détaillant les prévisions quant à l’impact de cette réforme sur le marché des transports français.
Et pour cause, les prévisions font état de l’ouverture de 100 à 150 nouvelles lignes dès la première année de l’entrée en vigueur de la loi.
Le ministère de l’économie prévoit jusqu’à 5 millions de passagers d’ici un an et 22 000 emplois seront créés d’ici la fin de la première année. En toute logique, avec l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché et l’affluence massive de voyageurs, une baisse des prix des titres de transport entre 10 et 20% est à prévoir durant la première année.
infographie effet de la loi Macron sur les bus




 -----------------------

LYFtv a besoin de votre soutien - abonnez vous !

Lire la suite - Loi Macron et libéralisation des bus : les compagnies européennes sur la ligne de départ

L'Institut Paul Bocuse géolocalise et publie un guide de ses anciens étudiants

13.7.15

             
L’Institut Paul Bocuse lance une nouvelle application mobile pour géolocaliser une sélection de bonnes adresses créées par ses diplômés et dévoile la 2ème édition de son Guide des Entrepreneurs


guide+entrepreneurs+Bocuse
L’Institut Paul Bocuse célèbre, cette année, 25 ans au service de l’excellence des femmes et hommes pour l’avenir de l’hôtellerie et de la restauration. Depuis ses débuts, entrepreneuriat et créativité caractérisent l’enseignement et les valeurs transmises par l’École, fondée par deux personnalités d’exception : Paul Bocuse, chef de légende et infatigable promoteur de la gastronomie française, et Gérard Pélisson, co-fondateur du Groupe Accor qui a fait de sa formidable dynamique entrepreneuriale un leitmotiv pour l’Institut Paul Bocuse et ses étudiants.

Cet anniversaire est aussi l’occasion de valoriser le talent de ses diplômés en France et à l’international en leur dédiant une nouvelle édition du Guide des Entrepreneurs Institut Paul Bocuse. Organisé par rubrique (restaurants, hôtels-restaurants, service, consulting…) par région et par pays, le Guide recueille 103 bonnes adresses créées par ses diplômés.
                       
Grande nouveauté pour cette deuxième édition, elle s’accompagne d’une application mobile téléchargeable gratuitement sur Google Play (Android 4.2 et +) et l’App Store qui permettra notamment aux gourmets de se géolocaliser pour découvrir la table ou l’hôtel le plus proche.

Permettez-nous de vous faire goûter à nos visions du monde, grâce à ces bonnes adresses. Laissez-vous emporter au fil de nos aventures, découvrez nos régions, nos pays, partez à la rencontre des membres de notre « grande famille ». Anne-Laure Leuck, Présidente 

du Réseau Alumni et copropriétaire du Relai du Mont Ventoux (Aurel - 84)


Indispensable à toutes les sorties, le Guide est aussi téléchargeable, en version numérique, sur la homepage du site internet de l’Institut Paul Bocuse : www.institutpaulbocuse.com

Plus : disponible en version collector « papier » au tarif de 5 euros à Saisons, restaurant d’application à Ecully, et l’Institut restaurant-école, place Bellecour à Lyon.
        

En partenariat avec UBG Interactive, Bridor, TableOnline, CCI formation Lyon, Chic At Work, Elle & Vire Professionnel, Galeries Lafayette, Mademoiselle L.

 -----------------------

LYFtv a besoin de votre soutien - abonnez vous !

Lire la suite - L'Institut Paul Bocuse géolocalise et publie un guide de ses anciens étudiants

L'économie mondiale 2015/2030 : Un monde de violences

15.6.15

             
Les années 1990 ont permis à Francis Fukuyama d'annoncer "la fin de l'histoire". Les années 2000 ont montré combien il était illusoire d'imaginer un monde pacifié, sans conflits, sans forces obscures dont on ne mesure jamais, avant qu'elles n'apparaissent, les terribles conséquences. À vrai dire, la troisième mondialisation a dessiné les contours de ce qui est tout sauf un « village global », en réalité un monde privé de mode d'emploi, qui court éteindre un incendie après l'autre sans jamais en voir la fin.
 Six contraintes majeures vont désormais déterminer la trajectoire de l'économie mondiale. Trois nouvelles, le vieillissement de la population, la panne du progrès technique, la rareté de l'épargne. Et trois déjà à l'oeuvre, l'explosion des inégalités, le transfert massif d'activités d'un bout à l'autre du monde et la financiarisation sans limites de l'économie. Telles des plaques tectoniques, ces pressions vont attiser les foyers de nouvelles ruptures qui ne préviendront pas, ni sur leur date, ni sur leur intensité. Sommes-nous capables de faire face à ces futurs chocs, aux violences qu'ils ne manqueront pas de provoquer ?
Commander Un monde de violences l'économie mondiale 2015-2030 (livraison par Amazon) .

Lire la suite - L'économie mondiale 2015/2030 : Un monde de violences

 
 

Temps libre - tourisme - voyages -

 

LYFtv-Economie